mardi 20 septembre 2016

3 mois sans lui!

Aujourd'hui, je voudrais vous parler d'un manque, d'un atroce manque!
Je ne réalise pas encore tout à fait que mon papa, cet homme si gentil soit parti.


Je vous écrivais un article en février dernier (ici) où je vous annonçais la maladie de mon papa. Un cancer de la gorge qui l'avait fragilisé mais qu'il avait réussi à surmonter.
Malgré tous ses efforts pourtant, il a fait une rechute et nous a quitté en juin dernier.

Un jour atroce, un jour qui est dans ma mémoire mais que je n'arrive pas à accepter.
J'ai été forte, aidé ma maman et ma famille pour les obsèques sans vraiment réaliser que je ne le reverrai plus.
Je m'imagine parfois le voir débarquer chez moi comme il avait l'habitude de le faire. On se buvait un petit café, on se racontait des petites choses de la vie!

Depuis le 9 juin, une partie de mon coeur est cassée à tout jamais.
Si vous saviez comme il me manque, c'est affreux.

Je crois que je commence tout doucement à réaliser que plus jamais nous ne rirons ensemble, que plus jamais nous ne partagerons de moments de bonheur ensemble.
C'est dur, tellement dur.

Il était si gentil, une personne serviable, rieur, déconneur et tellement simple.
Un papa comme on en rêve tous.
Toujours là pour ses enfants, sa famille, ses amis.
Il était tellement fier d'assister à mon mariage. Malheureusement la vie me l'a enlevé avant ce jour magique.
Toutefois, nous avons conservé la date et décidé de nous unir car il le voulait ce mariage et n'aurait en aucun cas voulu que l'on annule.
Certes, ça a été dur, mais il était avec nous par la pensée.
Dès le lendemain de mon mariage, nous sommes d'ailleurs allés déposer les fleurs de notre voiture sur sa tombe, un geste symbolique.


Aujourd'hui, ce manque se fait de plus en plus présent.
Je commence à penser aux fêtes de fin d'année et je n'arrive pas à me dire que cette année, il ne sera pas là.
Ca va être dur, surtout pour ma maman et mes loulous.
Mon Louis pleurait encore à chaudes larmes la semaine dernière quand il est passé devant l'hôpital où son pépé était soigné.

Comment vivre sans lui, comment continuer à être heureux alors que l'une des personnes les plus importantes à mes yeux est partie
Parfois je me dis que je n'y arriverai pas.
C'est dur!

J'essaie d'être très présente pour ma maman, la voir très souvent pourtant j'ai mal quand je suis chez elle, car tout me rappelle à lui. Sa bonne humeur, ses râleries aussi hihi.
Jamais je n'aurai pensé le perdre.

La vie pourtant est ainsi faite, elle nous fait endurer des choses atroces.
La seule chose qui me console est de me dire qu'il ne souffre plus, et qu'il a rejoint mon ange Alexis.
Je les imagine bien tous les 2, mon bébé et son grand-père, rire ensemble et nous attendre.
Car c'est sûr, un jour je les retrouverai!

Profitez de vos proches, ils peuvent très vite s'envoler.

Ainsi va la vie...

  

Je t'aime papa!

10 commentaires:

  1. mille pensées, le temps apaise la douleur mais n'enlèvera jamais tous les beaux souvenirs que vous avez vécus avec lui
    alors courage

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Sandra.
    Malheureusement seul le temps apaisera la douleur. Mais je pense bien à toi qui as vécu tant de bonheur et de douleur cette année...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui en effet une année particulière!
      merci

      Supprimer
  3. Très bel hommage.
    Je sais ce que c'est.Tu ne me croiras peut être pas mais la douleur s'atténue avec le temps même si elle est toujours un peu là.(ça va faire 5 ans en décembre que mon père est parti brutalement).Ensuite ce sont les bons souvenirs qui restent.Je te souhaite du courage à toi et tes proches.Il faut juste vous laisser de temps et le droit de craquer de temps en temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton réconfort, bisous ma belle

      Supprimer
  4. Coucou
    Je comprends parfaitement ce que tu penses. Le mois d'octobre arrive à grand pas, ce mois c'est celui de l'anniversaire de mes 2 parents mais cette année, il n'y aura pas mon papa non plus. J'ai prévu d'aller retrouver ma maman pendant les vacances scolaire mais je redoute ces vacances aussi. Heureusement les enfants seront là pour nous obliger à penser à autre chose mais je sais déjà qu'il va beaucoup me manquer aussi mon papa. Lorsque je suis chez ma mère j'ai aussi cette impression où il va arriver à tout moment. Comme tu le dis nos papas ne souffrent plus et c'et déjà bien, on les retrouvera un jour en attendant profitons de nos enfants et de la vie.
    Bon courage et gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui heureusement qu'on a nos loulous en effet pour nous remonter le moral.
      Oui profitons de la vie qui est si courte!
      Bisous ma belle et plein de courage à toi aussi ;)

      Supprimer

VOTRE TARATATA!!!